Mais vous êtes totalement irresponsable...

Publié le par Sandrine

« -Mais vous êtes totalement irresponsable, ce n’est pas possible autrement ! Hurla Serge. Quelle idée vous a pris de donner des détails pareils ? « Nous avons vu une flèche de glace fichée dans sa poitrine »… Répéta-t-il en minaudant. Mais je vous en prie, donnez donc le mode d’emploi à tous les tarés que ça peut intéresser ! Eructa-t-il. Face à lui, le garde du corps ne bougeait pas. Il gardait les yeux baissés, espérant que Serge se lasserait bientôt de le morigéner. Et vous, reprit-il à l’adresse du journaliste, vous n’avez donc pas deux sous de jugeotte pour ne pas avoir coupé ça au montage ? Ca ne vous a pas posé de problèmes d’éthique ? Non, hein ! Si ça fait vendre, une révélation exclusive, pourquoi la cacher ? Vous êtes minables ! » Il se tut brusquement, tourna les talons et sortit en claquant la porte. L’air froid de la rue le calma un peu. Il marchait sans savoir où il allait. Il passa devant un bureau de tabac encore ouvert. Il avait arrêté de fumer vingt ans plus tôt. Ca avait é té un calvaire. Il soupira. Tout foutait le camp, ces temps-ci. Il entra. Il faillit se contenter d’un paquet de bonbons et se demanda à quoi bon. Il demanda un paquet des cigarettes qui se trouvaient face à lui et un briquet. Il en alluma une sitôt qu’il eût franchi le seuil. Il ne toussa même pas en avalant la première bouffée de fumée. Les mauvaises habitudes ne disparaissent jamais tout à fait. Songea-t-il en aspirant la deuxième. Et toi, quelles sont les tiennes ? Demanda-t-il mentalement au fameux tueur à l’arc. Personne n’est parfait… Il doit bien y avoir une petite manie qui me permette de remonter jusqu’à toi… Il monta dans sa voiture dès qu’il eût écrasé son mégot. Il avait besoin de sommeil.

Publié dans Charlie profané

Commenter cet article