La divine imposture

Publié par Sandrine

La divine imposture, comme son nom l'indique, c'est l'art et la manière de faire fonctionner son esprit critique et de désacraliser la Bible pour essayer de comprendre ce qu'elle peut bien dire au delà de ce que tous veulent lui faire dire.
Car finalement, c'est le premier roman de l'humanité, la première saga politique qui se déroule, excusez du peu, sur des générations d'hommes et de femmes tous plus ambitieux et plus intelligents les uns que les autres. Car en ces temps comme aujourd'hui, l'histoire c'est avant tout un problème de pouvoir et de politique et ce texte, pour peu que l'on se donne la peine de le remettre dans son contexte, est d'une étonnante modernité. La divine imposture, c'est donc la Bible remise dans son contexte, en remettant chacun des protagoniste dans son rôle exact et avant tout celui d'être humain avec ses désirs, ses forces et ses faiblesses. Alors apprêtez-vous à redécouvrir le texte le plus lu de l'humanité, le plus vieux best seller du monde avec un oeil neuf et hors de tout préjugé!


Sous la chaleur implacable de midi

Revenu en France

Un homme brun,grand,à la carrure athlétique

Moïse marchait rageusement

Moïse était assis auprès d'un puits

Dis-moi, Moïse, pourquoi

Sébastien posa le cahier sur le canapé

Trop nerveux pour rester entre les quatres murs

De retour à l'air libre

Moïse, aidé d'un bâton de bois noueux

Il les conduisit dans une maison humble

Moïse, face au conseil qui l'avait convoqué

Sébastien, perplexe, reposa le cahier

Epuisé, le dos endolori

Aaron, livide ferma la porte derrière lui

Moïse, assis à la table à manger de bois brut

Dans une immense salle bondée

Moïse, une nouvelle fois

Sébastien reposa le cahier

Et les taons

Dans sa cellule, Sarah priait à en perdre

Sarah se sentit soudain épuisé

Alors qu'il allait insérer sa clef

Alors qu'il payait le serrurier

Le bar était presque désert

L'appartement du Mourillon

Moïse, un sourire ironique aux lèvres

Sébastien rouvrit les yeux, radieux

Quand il sentit son estomac

Sébastien se retourna brusquement

Alors qu'il sortait de la douche

Installé sur la terrasse à la vue

Ebahi, Sébastien relisait le texte qu'il venait d'écrire

Moïse, parfaitement indifférent au sort des Hébreux

Epuisé, Sébastien étira ses jambes sous la table

Moïse convoqua Aaron et ses fils

Sébastien jeta un oeil par la fenêtre

Sébastien se réveilla dans sa chambre

Bien décidé a en finir

Sébastien dut lire ce passage

Fais avancer la tribu de Lévi

Deux cent cinquante israélites

La lune éclairait le chemin de Moïse

Le lendemain, Moïse se promenait dans le camp

Moïse attendit quelques heures

Ils partirent de Cadès

Sébastien ne put s'empêcher

Longtemps, les interrogations

Après avoir avalé son café

Heureux mais fourbu, Moïse

Sébastien, surpris par ce dernier chiffre

Encore ébranlé par ce qu'il venait de subir

N'ayant plus aucune prise sur

Sébastien, intrigué par cette date

Soigneusement, Sébastien lui exposa

Après un dîner ou la conversation

Tous deux traversèrent le campement

Epuisé, Sébastien s'était endormi sur le bureau

Lorsqu'ils se retrouvèrent à table

Sébastien, influencé par Richard

La question de la virginité de Marie

Jésus attendait devant leur porte

Quarante jours plus tard

Pierre et son frère, André, avaient vu Jésus

Jacques écoutait attentivement le discours de Jésus

Quelques jours plus tard, Jésus réunit les douze

L’aube se levait quand Jésus

Alors que nul ne se trouvait dehors

On présenta à Jésus un homme

Devant les onze apôtres médusés

Il le livrerait, oui

La mine défaite, Richard reposa le feuillet

Jésus faisait face à la foule, véritable cour des miracles

Quelques temps plus tard, Jésus réunit

Jésus, assis dans la synagogue

Richard, seul devant l’escalier

L’officier sourit en voyant le sans domicile fixe

Seul dans ce qu’il fallait bien appeler une cellule

Gérard attendait dans son bureau le retour

Lorsqu’il poussa la porte

Sébastien se remit au travail

Jésus avait brutalement annoncé aux apôtres

Aussi subitement qu’il leur avait annoncé

Oppressé par l’attitude menaçante de Salomé

Valérie reposa le manuscrit

Alors qu’il prêchait

Entendez! Ouvrez grands vos esprits

Quelque chose dans ce qu’il venait d’écrire

Tout va bien?

Sébastien, surpris

Maxime poussa la porte deux heures plus tard

Le sommeil fuyait Sébastien

Jésus et les disciples contemplaient

Judas, stupéfait, vit Jésus se lever de table

Tous trois attendaient avec impatience

Alors qu’il rejoignaient leur véhicule

Deux heures plus tard, Sébastien

Si madame Blavatsky a raison

Elle a peur.

Sébastien, incapable de fermer l’œil

La petite ruelle mal pavée

Il était plus de onze heures quand Cyril sonna

La voiture grise que lui avait signalée

Lorsque Sébastien s’éveilla d’un sommeil sans rêves

Encore toi!

Sébastien, perplexe, poussa la porte de la maison

Jésus, plongeant son regard dans celui de Judas

Alors que Jésus et ses disciples dînaient chez Simon

Le mercredi cinq avril

Judas se déplaçait précautionneusement dans l’obscurité

Caïphe, splendide dans ses vêtements de sacerdoce

Pilate, visiblement agacé

Sébastien relut le passage

Le soleil déclinait

Judas tournait comme un lion en cage

Judas marchait d’un bon pas

Valérie poussa doucement la porte

Valérie, Maxime et Sébastien se tenaient

Malgré son épuisement

Valérie, blanche comme un linge

Boudeuse, Valérie jouait

Dès le lever du jour

Les actes des apôtres

La nuit était tombée

Le livre de Sébastien

Derrière son bureau

Sébastien allait se détourner